L’Arlon Sobukai s’inscrit dans un concept appelé « Bien dans mes baskets », il est orienté aussi bien vers l’enfant que vers l’adulte et se veut ouvert.

Basé sur la pratique de diverses disciplines, l’objectif premier est de d’évoluer dans une harmonie du corps et de l’esprit ( dynamique psycho-corporelle), il est spécifiquement actif au complexe sportif de la Spetz d’Arlon.

L’Arlon SOBUKAi se revendique t’il d’un courant d’une école ?
Oui de l’école de la vie, de l’école de l’univers, Christophe, l’instructeur et formateur principal a débuté avec le judo et la boxe anglaise dans les clubs allemands d’Arnsberg, a exercé longtemps au sein d’une école traditionnelle japonaise avec qui il est resté en contact avec les deux seuls professeurs professionnels d’Europe et la maison mère basée au Japon.
Je possède de nombreux grades et titres mais j’ai souhaité continuer à me former à travers des experts japonais, chinois,russes, israéliens , français, polonais…et ce en dehors de tout dogme et de tout dynamique sectaire.

Je m’autorise l’accès à tous les horizons, écoles traditionnelles comme les écoles modernes, courants internes comme externes.

Mon approche pédagogique :
La citation de Gichin FUNAKOSHI (1868-1957)  « Le meilleur combat est celui qu’on évite » devant rester à mon sens la règle de base, la probabilité de passer à l’action reste malgré tout, existante; la pratique répondra à ce besoin.

Conscient qu’Il existe deux types de méthodes de self-défense,  je privilégie le travail avec un partenaire et non un adversaire.
– Je m’inspire des systèmes uniquement dédiés à la self-défense en puisant des techniques d’autres disciplines telles le kapap, le systema; krav maga …
Je prône l’entraînement en « NO GI » (« pas de kimono »), et limite le rôle des grades/ceintures à un plan secondaire, les  kata et les compétitions n’occupent qu’une place anecdotique dans nos activités, des exercices de « mise en situation » et « gestion du stress » sont proposés aux élèves.
– L’étude  et la pratique de l’expérimentation des techniques, souvent mises de côté par la compétition car justement trop dangereuses d’un art martial ou sport de combat traditionnel, nous permet de tirer la quintessence  des techniques les plus efficaces des disciplines originelles.

Je me prétends libre et souhaite que tous ceux qui partagent mes expériences se sentent libres de rester ou de partir à tout moment avec le résultat de leur propre expérience  sans pression des grades quel qu’ils soient.